Ardennes

Bienvenue chez vous sur les traces de Godefroid de Bouillon

16/04/2017 08:00:00

A Bouillon, au cœur de l’Ardenne, on a tout pour plaire, une nature fabuleuse, une histoire millénaire et des légendes pour faire rêver petits et grands…

C'est une ville qu'on croit connaître. Une ville qui rappelle les dimanches en famille de notre enfance. Bouillon, c'est en effet la destination par excellence des excursions en terres ardennaises. Ce côté éminemment touristique aurait parfois même tendance à nous en faire oublier le charme. Bouillon mérite pourtant d'être redécouverte, en-dehors de l'affluence estivale.

A tout seigneur, tout honneur, la visite commence au château. Véritable paquebot de pierre, l'édifice se dresse fièrement sur un promontoire au milieu d'un méandre de la Semois. Son histoire commence vers 740 avec une seule tour en bois sur une base en pierre. Depuis, la bâtisse a connu bien des péripéties : agrandissements, démolitions puis reconstructions, le château a sans arrêt évolué. Aujourd'hui, il mesure 340 mètres de long sur 40 mètres de large et ses parties les plus anciennes datent du XIIème siècle.

Le plus illustre propriétaire du château se nomme bien sûr Godefroid de Bouillon. En 1096, il répond à l'appel du Pape Urbain II et part pour Jérusalem, libérer le tombeau du Christ des mains des infidèles. On appellera cette quête, la première croisade. Pour découvrir l'histoire de celui qui refusa de devenir Roi de Jérusalem, l'archéoscope Godefroid de Bouillon est tout indiqué. Le musée est installé dans la vallée, dans un bâtiment du XVIIème siècle, l'ancien couvent des Sépulcrines. La visite commence par un spectacle mutlimédia qui endosse volontairement le point du vue occidental sur la croisade. Juste après, le visiteur découvre la vision des Orientaux qui ont plutôt perçu les événements comme une invasion sanglante.

La Semois, terre de légendes

Une excursion à Bouillon digne de ce nom implique de quitter la ville pour se perdre dans les méandres de la Semois. La rivière au charme hypnotique charrie un nombre impressionnant de légendes qui trouvent, pour la plupart, leur origine au haut Moyen-Age, époque où la région a été christianisée.

La plus célèbre de ces légendes concerne un panorama mondialement connu : le point de vue du tombeau du géant. On raconte que lorsque les armées romaines envahirent nos contrées, elles prirent pour habitude d'envoyer leurs prisonniers les plus costauds dans les arènes de Rome. Un jour, un géant, originaire de Trêves, fut capturé. L'homme ne voulant pas partir pour Rome, s'enfuit, des cavaliers à ses trousses. Arrivé au bord de la Semois, le géant s'aperçut qu'il était piégé. Préférant la mort, il se jeta dans le vide, du haut du rocher. Les habitants le découvrirent au petit matin. Ebahis par son courage tout autant que par sa taille, ils décidèrent de l'enterrer dans le méandre de la Semois. Depuis lors, cette colline porte le nom de « Tombeau du Géant ».

Une autre légende, moins célèbre mais tout aussi romanesque, concerne une colline à proximité du village des Hayons. On raconte que dans des temps très lointains, les fées vivaient en bonne intelligence avec les humains. Elles rendaient des services aux hommes en lavant le linge ou en raccommodant des vêtements troués. Elles n'avaient qu'une seule exigence, elles se réservaient le plateau du Hultai. Pourtant, un jour, Colas Tcha-Tcha qui voyait son troupeau mourir de faim, brava l'interdit et emmena ses bêtes paître sur le fameux plateau. Vous imaginez sans peine la suite… Le soir même, lorsque les fées découvrirent l'herbe foulée, les fleurs piétinées et des bouses répandues çà et là, leur colère fut terrible. Elles quittèrent le plateau de Hultai et les hommes et les femmes des Hayons furent désormais obligés de faire eux-mêmes toutes les petites corvées que les fées réalisaient pour eux.

Pour aller plus loin :

Les légendes de la Semois : http://www.fermedesfees.be/

Le château et la ville de Bouillon : http://www.bouillon-initiative.be/si.php?db=11

L'archéoscope Godefroid de Bouillon : http://www.archeoscopebouillon.be/

Céline Sérusiaux, Journaliste
celine.serusiaux@matele.be

Revoir l'Actu

 

Vivre Ici