Métiers

Ciney: 2000 enfants découvrent les métiers de la construction

publié le:20/04/2017 15:33:00 - mis à jour: 22/04/2017 07:58:30

Pendant deux jours, 2000 enfants de 6ème année primaire participent à l'opération de séduction des métiers de la construction qui était organisée au Ciney expo. Une approche ludique pour susciter des vocations

Pendant deux jours, 2000 enfants de 6ème année primaire ont participé à l'opération de séduction des métiers de la construction qui était organisée au Ciney expo. Ils ont pu monter un mur, manipuler un engin de chantier ou encore poncer et mettre en couleur. Bref approcher de manière ludique tout un panel de métiers pour lesquels ils pourraient se découvrir une vocation. Avec des maçons en herbes, des apprentis peintres ou menuisiers, ou encore des conducteurs d'engins miniatures, pendant 2 jours le Ciney expo s'est transformé en immense salle de jeu et de bricolage.Ici, l'idée, c'est de faire découvrir tout un panel de métiers et d'inviter les enfants à mettre la main à la pâte. Ils se sont pris au jeu. Ça devait d'ailleurs être ludique. Ils sont tous en 6 ème primaire.


Des jeunes motivés et des pros enthousiastes


Des jeunes curieux et dynamiques, rien de mieux pour enthousiasmer les animateurs, professionnels du secteur qui ne demandent qu'à passer le flambeau.

Un éveil, pas une une tentative d' orientation

En 6 ème primaire, c'est peut-être un peu jeune pour s'orienter dans un métier, mais ce n'était pas le but de l'opération. Le secteur de la construction manque de bras qualifiés et tente de démontrer la richesse et la diversité de ses métiers et qui sait de susciter un peu d'intérêt dès le plus jeune âge.

2000 petits wallons à Ciney

La 6 ème opération des "Héros de la construction", aura rassemblé à Ciney près de 2000 enfants de 6 ème primaire, venant de toute la Wallonie. Elle se clôturait pour chacun par la visite d'un chantier cinacien de la société Macors. Le secteur représente 12 % de l'emploi privé wallon. Ces jeunes en feront peut être partie un jour, par choix et pas Faure d'autre chose, c'est en tout cas l'espoir des organisateurs.

Revoir l'Actu

 

Vivre Ici