Politique

Deville à Botin: "Tu es le bienvenu, il reste de la place"

publié le:20/04/2017 15:27:00 - mis à jour: 24/04/2017 14:52:08

Frédéric Deville n'est pas le seul MR à concourir contre la liste Cheffert en 2018: il emmène avec lui deux conseillers, Anne Pirson et Luc Fontaine. Et en appelle à Botin.

Aux côtés de Gaëtan Gérard (CDH) et de Pierre Adam (PS), l'échevin MR Frédéric Deville a confirmé la création d'une liste MR-PS-CDH aux prochaines élections communales de 2018. Son nom: Ici pour Intérêts Cinaciens. L'info ayant été éventée dès jeudi matin, il ne restait plus qu'à savoir qui figurera sur la liste. Pas encore d'information à ce stade, si ce n'est que deux conseillers MR ont annoncé leur soutien à la liste: Anne Pirson-Demarche et Luc Fontaine.

Pas exactement des locomotives électorales, mais ils "pèsent" néanmoins à eux deux plus de 1.300 voix, et en 2018 toutes les voix compteront...

En août dernier, ces deux élus avaient exprimé des réticences face à la volonté de Jean-Marie Cheffert d'exclure Frédéric Deville du Collège (relire notre article ici). C'est sans doute leur soutien d'ailleurs qui avait valu à Deville de pouvoir garder son poste d'échevin.

Deux échevinats à chaque formation

La liste ICI a aussi dévoilé son futur équilibre: il y aura six candidats MR, six candidats CDH, six candidats PS, et 7 candidats apolitiques. Et les fondateurs de cette liste ont même imaginé un futur où ils auraient la majorité absolue: dans ce cas, les échevinats et la présidence du CPAS se répartiront comme suit, quelles que soient les voix de préférence: 2 pour chaque parti, et 2 pour la société civile.

"Frédérick Botin est le bienvenu"

Frédéric Deville a confirmé qu'il avait plus de mal à remplir son quota de candidats MR, et s'est fendu d'un message adressé à Frédérick Botin: "Il est le bienvenu parmi nous", dont on ne sait trop s'il s'agissait d'une provocation ou d'une réelle invitation.

(AJOUT Ve 21 16h30) Frédérick Botin, lui, déclare vouloir se présenter "sur la seule liste MR":

"Je suis content que malgré les divergences de vues, le travail est quand même reconnu puisque l'appel du pied est clair. Jen'ai pas d'animosité envers Frédéric Deville. J'espère que le moment venu la campagne sera basée sur un débat d'idées à propos de la gestion de la ville. Je ne suis pas encore en campagne, il me reste du travail à faire."

Du côté des membres de la société civile, trois étaient déjà présents lors de la réunion: Caroline Magis, jeune responsable du patro, Annie Tournay, également engagée dans la vie associative et sportive, et Frédéric Rolin, responsable des Forbotis.

Revoir l'Actu

 

Vivre Ici