Meuse

La France remplace ses vieux barrages par des gros ballons flottants

publié le:20/03/2017 17:18:00 - mis à jour: 21/03/2017 15:38:13

Que l'on se rassure: la technique des "barrages ballons" est bien éprouvée. Elle est déjà mise en oeuvre dans de nombreux pays. Voies Navigables de France entend à son tour moderniser son parc de barrages.

Les chantiers se multiplient ces dernières années sur la partie française de la Meuse navigable. On procède en fait au remplacement des vieux barrages à aiguiles par de nouvelles unités entièrement automatisées. Voies Navigables de France y consacre un budget de 312 millions d'euros. C'est la "société de projet" Baméo qui a emporté ce marché de 28 ouvrages d'art.

Entre Givet et Charleville-Mézières, jusqu'il y a peu, la régulation du fleuve était réalisée par des barrages dits "à aiguilles", construits dans les années 1870. La régulation était manuelle, dangereuse et astreignante. Ces vieux barrages sont démontés un à un pour laisser place à des structure à bouchures gonflables à l'eau. La technique est simple : d'énormes baudruches en élastomère renforcé se remplissent ou se vident automatiquement en fonction du débit du fleuve. En France, c'est une première.

Assurer la navigation

La lame d'eau est parfaite. L'objectif, c'est que le bief amont demeure toujours à la même hauteur d'eau. Vu le faible tirant d'eau, un niveau trop bas provoquerait l'échouage des bateaux. A contrario, un niveau trop haut pourrait empêcher les bateaux de passer sous certains ponts.

Sur cette portion de la Meuse, le trafic fluvial strictement marchand a tendance à décroître. Mais les bateaux de tourisme sont de plus en plus nombreux. La régulation des eaux reste donc importante. Cela étant, ces nouveaux barrages ont également un rôle écologique: ils disposent d'une passe à poissons calibrée pour le passage de 11 espèces différentes, dont l'anguille ou le saumon.

Même si chaque barrage est équipé de son poste de contrôle, la gestion de l'emsemble des ouvrages est centralisée. Trois d'entre eux peuvent même produire de l'électricité. Bref sur la Meuse, en France, on est passé d'un seul coup du 19ème au 21ème siècle !

Thomas Nagant, Journaliste
thomas.nagant@matele.be

Revoir l'Actu

 

Vivre Ici