Le rendez-vous de midi

Vente de forêts domaniales: "Il y a sûrement des intérêts cryptés"

publié le:20/03/2017 14:48:00 - mis à jour: 21/03/2017 15:38:09

Olivier Guilitte présente les arguments de Natagora et Inter-Environnement Wallonie devant la commission de l'agriculture et du tourisme devant le Parlement wallon.

  • "Nous sommes inquiets d'une initiative parlementaire qui va faciliter la vente de bois domaniaux et donc leur privatisation sans qu'il soit nécessaire d'un passage devant l'assemblée. On craint qu'on vende des morceaux de forêts domaniales, qui couvrent 10% de la forêt en Wallonie. Pourtant la biodiversité y est nettement plus élevée.
  • "Le service public a des obligations de développement durable: pour cela il n'y a que le public qui peut se permettre cet effort. De plus le bien présente une historicité très longue, le bien reste de génération en génération entre les mêmes mains, ce qui est un gage de stabilité.
  • "Les motivations des députés qui portent cette idée ne sont pas exprimées clairement. C'est peut-être une idée pour boucher des trous financiers. Et là on craint que cela donne des idées aux communes évidemment: si on lâche les forêts publiques au niveau régional, il n'y a pas de raison qu'on ne le fasse pas au niveau communal évidemment.
  • "C'est une situation pas claire: pour nous il y a certainement des intérêts cryptés. Les députés se sont peut-être faits berner, ils ont déposé leur proposition sans mesurer toutes les conséquences, je crois qu'il ne faut pas chercher plus loin.
  • "On n'a pas souvent des sujets sur lesquels la société nous suit: mais ici on a eu des milliers de réactions de nos membres et de nos sympathisants. Quand le politique voit que cela bouge dans la population, alors il a tendance à écouter cette population."

Revoir l'Actu

 

Vivre Ici